Publication de @salle421 sur la fachosphère

avril21.eu est le blog du Master Communication politique et publique en France et en Europe.

 

www.facho.eu : quand l’extrême droite européenne tisse sa toile

 

L’actuelle crise des réfugiés que connaît l’Europe a donné aux sites d’extrême droite l’occasion de faire fructifier leur expertise en matière de désinformation et de propagande. Images d’enfants morts présentés comme ayant été « noyés » par leurs propres parents, présentation d’un soldat syrien arrivé en Allemagne comme un guerrier de Daesh : les exemples sont multiples et les techniques – déformation des faits, sources opaques, rhétorique du complot – bien connues. Si les mouvements et partis politiques d’extrême droite bénéficient de réseaux de soutiens militants sur le terrain, l’un des aspects les plus remarquables de leur présence publique réside dans les stratégies qu’ils déploient sur Internet. C’est notamment le cas sur les réseaux sociaux, devenus des outils précieux de création et de diffusion de leurs discours. Cette « fachosphère » se présente comme une constellation de divers sites animés par des groupes ou des individus d’extrême droite, pas nécessairement rattachés à des partis politiques. Le web, souvent présenté comme un facteur de démocratisation de l’espace public, constitue aussi un « formidable moteur » pour la diffusion des idées des néofascismes européens.

Mais les contours de la « fachosphère » sont particulièrement flous. Elle est structurée autour d’un noyau dur, composé des nombreux sites internet et des blogs qui affichent sans ambages leurs idées xénophobes, racistes et antisémites. Le site Fdesouche (pour « Français de souche ») est même devenu une référence en la matière dans l’hexagone. Une des recettes de son succès : la place accordée à la participation des internautes. Ces derniers peuvent interagir, partager leurs expériences et leurs témoignages. Le résultat est édifiant : un lieu de défouloir désinhibé où se mêlent frustrations, peurs et haine de l’autre. Souvent, ces sites sont en lien avec des mouvements identitaires bien identifiés. C’est le cas par exemple de Novopress, un site d’actualité fondé par Fabrice Robert (ancien élu FN et responsable du Bloc identitaire) qui se présente comme une « agence de presse française indépendante ». Comment la « fachosphère » réussit-elle à s’organiser et à mobiliser sur la toile ? Quelles sont ses méthodes de diffusion ? Comment est-elle parvenue à professionnaliser sa communication ? Quelles relations entretiennent les partis d’extrême droite institutionnalisés avec ces réseaux plus souterrains ? Plongée dans les eaux troubles du néofascisme européen.

Lire la suite sur avril21.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *