Benedetti ressuscite le PNF

Congrès du PNF

Annoncée cet été, la reformation du PNF a été officialisée au cours d’un congrès le week-end du 31 octobre/ 1er novembre.

Si, sur le papier, l’organigramme du parti présente comme président Jean-François Simon, secrétaire général André Gandillon et trésorier Eric Leroy, c’est en réalité Yvan Benedetti qui est à la manoeuvre.

Pour Jean-Marie Le pen, ce fut l’occasion de tenter un petit coup médiatique qui mit un coup de projecteur sur l’événement, qui serait sinon passé complètement inaperçu pour le public. En effet, une lettre de soutien a été adressée à ses camarades pétainistes, le fait a été relaté par Europe1.

Dans une ambiance crâne rasé et blouson Bombers, la réunion a eu lieu dans un relatif anonymat, avec tout au plus une centaine de participants.

La plupart des sections nationalistes régionales créées post-dissolution sont des coquilles vides tenues par deux ou trois militants, à l’exception de celle de Lorraine et de celle de Lyon, ce qui explique l’affluence restreinte.
Pas de surprise en ce qui concerne les intervenants, des représentants de formations nationalistes européennes avec lesquelles Benedetti entretient des liens depuis longue date (Jobbik, la Phalange, Aubé Dorée) ainsi que Bourbon, Conversano, Ryssen, Vial, et De Salm.

La ligne du parti est claire :

L’essence du mouvement sur la restauration d’un pays de race blanche, autonome et puissant, avec une prise en compte directe du problème juif, est très positive selon un militant.

Politiquement, nous voulons, à une époque où il n’y a plus de travail, plus de famille, plus de patries, rétablir cette politique de travail, famille, patrie. S’il faut un nom : le maréchal Pétain, expliqua Benedetti.

Pas besoin d’être politologue pour affirmer que ce groupuscule fasciste anachronique n’aura d’audience que chez une poignée de nostalgiques de Vichy et chez quelques néonazis décérébrés.

Vincent Jarousseau était sur place, son commentaire et les clichés qu’il a réalisé sont ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *