Publication de @salle421 sur la fachosphère

avril21.eu est le blog du Master Communication politique et publique en France et en Europe.

 

www.facho.eu : quand l’extrême droite européenne tisse sa toile

 

L’actuelle crise des réfugiés que connaît l’Europe a donné aux sites d’extrême droite l’occasion de faire fructifier leur expertise en matière de désinformation et de propagande. Images d’enfants morts présentés comme ayant été « noyés » par leurs propres parents, présentation d’un soldat syrien arrivé en Allemagne comme un guerrier de Daesh : les exemples sont multiples et les techniques – déformation des faits, sources opaques, rhétorique du complot – bien connues. Si les mouvements et partis politiques d’extrême droite bénéficient de réseaux de soutiens militants sur le terrain, l’un des aspects les plus remarquables de leur présence publique réside dans les stratégies qu’ils déploient sur Internet. C’est notamment le cas sur les réseaux sociaux, devenus des outils précieux de création et de diffusion de leurs discours. Cette « fachosphère » se présente comme une constellation de divers sites animés par des groupes ou des individus d’extrême droite, pas nécessairement rattachés à des partis politiques. Le web, souvent présenté comme un facteur de démocratisation de l’espace public, constitue aussi un « formidable moteur » pour la diffusion des idées des néofascismes européens.

Mais les contours de la « fachosphère » sont particulièrement flous. Elle est structurée autour d’un noyau dur, composé des nombreux sites internet et des blogs qui affichent sans ambages leurs idées xénophobes, racistes et antisémites. Le site Fdesouche (pour « Français de souche ») est même devenu une référence en la matière dans l’hexagone. Une des recettes de son succès : la place accordée à la participation des internautes. Ces derniers peuvent interagir, partager leurs expériences et leurs témoignages. Le résultat est édifiant : un lieu de défouloir désinhibé où se mêlent frustrations, peurs et haine de l’autre. Souvent, ces sites sont en lien avec des mouvements identitaires bien identifiés. C’est le cas par exemple de Novopress, un site d’actualité fondé par Fabrice Robert (ancien élu FN et responsable du Bloc identitaire) qui se présente comme une « agence de presse française indépendante ». Comment la « fachosphère » réussit-elle à s’organiser et à mobiliser sur la toile ? Quelles sont ses méthodes de diffusion ? Comment est-elle parvenue à professionnaliser sa communication ? Quelles relations entretiennent les partis d’extrême droite institutionnalisés avec ces réseaux plus souterrains ? Plongée dans les eaux troubles du néofascisme européen.

Lire la suite sur avril21.eu

Benedetti ressuscite le PNF

Congrès du PNF

Annoncée cet été, la reformation du PNF a été officialisée au cours d’un congrès le week-end du 31 octobre/ 1er novembre.

Si, sur le papier, l’organigramme du parti présente comme président Jean-François Simon, secrétaire général André Gandillon et trésorier Eric Leroy, c’est en réalité Yvan Benedetti qui est à la manoeuvre.

Pour Jean-Marie Le pen, ce fut l’occasion de tenter un petit coup médiatique qui mit un coup de projecteur sur l’événement, qui serait sinon passé complètement inaperçu pour le public. En effet, une lettre de soutien a été adressée à ses camarades pétainistes, le fait a été relaté par Europe1.

Dans une ambiance crâne rasé et blouson Bombers, la réunion a eu lieu dans un relatif anonymat, avec tout au plus une centaine de participants.

La plupart des sections nationalistes régionales créées post-dissolution sont des coquilles vides tenues par deux ou trois militants, à l’exception de celle de Lorraine et de celle de Lyon, ce qui explique l’affluence restreinte.
Pas de surprise en ce qui concerne les intervenants, des représentants de formations nationalistes européennes avec lesquelles Benedetti entretient des liens depuis longue date (Jobbik, la Phalange, Aubé Dorée) ainsi que Bourbon, Conversano, Ryssen, Vial, et De Salm.

La ligne du parti est claire :

L’essence du mouvement sur la restauration d’un pays de race blanche, autonome et puissant, avec une prise en compte directe du problème juif, est très positive selon un militant.

Politiquement, nous voulons, à une époque où il n’y a plus de travail, plus de famille, plus de patries, rétablir cette politique de travail, famille, patrie. S’il faut un nom : le maréchal Pétain, expliqua Benedetti.

Pas besoin d’être politologue pour affirmer que ce groupuscule fasciste anachronique n’aura d’audience que chez une poignée de nostalgiques de Vichy et chez quelques néonazis décérébrés.

Vincent Jarousseau était sur place, son commentaire et les clichés qu’il a réalisé sont ici.

Un entrainement paramilitaire en décembre

ETC

Les 18 et 28 décembre se tiendront à Yermenonville, une petite commune d’Eure et Loir, deux entrainements de type paramilitaire animés par un proche du groupuscule suprémaciste blanc Terre et Peuple. Ce néo-nazi venu du Canada a déjà fait parler de lui là-bas cet été.

Annoncées sur un site dédié à l’événementiel et sur facebook, les deux séances sont organisées par un québécois et sa femme Alexandre Normand et Clémence Ribault.

Alexandre Normand et son hobby s’étaient fait remarquer cet été par la presse canadienne et les autorités, suite à l’affaire du groupe nazi “Table Rase” qui impliquait également des militaires.

Table rase-degrelle

 

Alexandre Normand qui assure la “formation” et Clémence Ribault l’organisation (1), se mettent volontiers en scène avec leur bambin sur leur compte facebook public, salués par un “28”, une référence au Blood and Honour.

alexandre normand clémence ribault

bh

 

En France, l’imagerie guerrière véhiculée par le combat à la hache semble avoir été appréciée par un site de la mouvance Nouvelle Droite “Orages d’acier”.

 

capture d'écran site Orages d'acier

A l’heure où Terre et Peuple s’active en France et en Belgique pour s’en prendre aux victimes ultimes des guerres et du capitalisme, les migrants, et où des gamins vont en prison pour terrorisme à cause de messages postés sur les réseaux sociaux, l’annonce de ces entrainements para-militaire organisés par des nazis ayant pignon sur rue a de quoi laisser perplexe.

10256885_1716666711896561_3322845675747849125_n(1) En effet, l’adresse de réservation et le compte paypal est clémence.ribault@gmail.com

Case prison pour Logan Dijan

Logan Dijan

Logan Dijan est actuellement incarcéré pour avoir amoché Edouard Klein, son prédécesseur à la tête du GUD.

Edouard Klein

C’est le journal Marianne qui a révélé les raisons de son incarcération (informé par la police ?). Logan a déjà fait couler beaucoup d’encre, que ce soit pour son goût pour la baston, sa participation à l’organisation d’un meeting réunissant des fascistes européens, son passage dans le groupuscule dissout de Benedetti ou son “différent commercial” avec Ryssen.

Son passé au FNJ a lui aussi été largement commenté et des photos de ce tatoué du blason de la 33ème waffen SS avec Marion Maréchal le Pen ou Rochedy abondent sur le net.

Gérant du Crabe-tambour, bar situé au 4 rue Auguste Chabrières dans le XVème ayant fait l’objet d’une fermeture administrative cet été, Logan est également à la tête d’une (trés) petite affaire d’équipement de sécurité. Il fut par ailleurs employé par Axel Loustau dans ce secteur par le passé.

securishop