Anticor se sucide

Anticor, une association ayant pour slogan “Contre la corruption, pour l’éthique en politique” vient d’ouvrir la signature de sa charte aux membres du FN.

Extrait du texte de présentation de cette association :

ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.

Avec les lanceurs d’alertes, Anticor s’implique dans des affaires judiciaires importantes en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale.

Selon les propos rapporté par Europe1, le président d’Anticor a indiqué que le Conseil d’Administration de l’association estime que “ce parti avait suffisamment changé, comme en témoigne la récente exclusion de Jean-Marie Le Pen.”

Au delà de la posture politique navrante de cette déclaration, exprimée par un individu qui estime qu’avec le FN “les digues ont sauté”, qui pourrait passer pour une boulette ou une faute de jugement, Anticor piétine complètement les principes censés servir de base à sa démarche.

 

“Contre la corruption, pour l’éthique en politique”

Anticor semble avoir une définition élastique de l’éthique, de la corruption et du changement.

Depuis l’année dernière, le Front national a été mis en cause pour ses financements venants de Russie et pour le financement de ses successives campagnes électorales.

Depuis avril 2014, les juges épluchent le dispositif électoral du Front national, articulé autour de l’association Jeanne et de l’agence Riwal. Ils ont procédé ces cinq derniers mois à huit mises en examen. Outre Frédéric Chatillon, Axel Loustau, trésorier de Jeanne et actionnaire de Riwal ; Olivier Duguet, trésorier de Jeanne entre 2011 et 2012 et associé de Chatillon ; Sighild Blanc, actionnaire de Riwal et proche de Chatillon ; Nicolas Crochet, commissaire aux comptes de Jeanne, conseiller économique de Marine Le Pen pendant la campagne. Récemment Jean-François Jalkh, le vice-président du FN en charge des questions juridiques et secrétaire général de Jeanne, a été mis en examen, ainsi que Jeanne et Riwal, en tant que personnes morales.

Le trésorier du Front national, Wallerand de Saint-Just, aujourd’hui tête de liste du FN aux régionales en Île-de-France, a été mis en examen lundi pour « recel d’abus de biens sociaux »

Recel d’abus de biens sociaux, complicité d’escroquerie, enrichissement illégal avec de l’argent public, abus de biens sociaux et tentative d’escroquerie, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, compte en Suisse, blanchiment en bande organisée.

La liste est pourtant longue mais ces éléments ne semblent pas contraires aux critères de l’éthique politique selon Anticor, ni correspondre à de la corruption.

Le discernement semble être la spécialité chez Anticor.

On pourra admirer pour l’illustrer la prose de Séverine Tessier, s’entêtant pathétiquement à trouver des excuses à Dieudonné :

12122489_450151915195717_7324721050626948714_n

12107068_450152328529009_8402825368876670890_n

Adieu Anticor, repose en paix.

Anticor contre la corruption

3 commentaires

  • Bonjour

    Anticor s’est divisée quant a l’ouverture de nos chartes à tous les partis y compris au fn. La décision se voulait tenir compte de l’existence légale et électorale du FN mais elle a heurté notre idéal fondateur qui dépasse le contexte. Finalement nous y renoncerons. Il n’y aura plus de chartes.

    La politique et les médias sont devenus le terrain d’expression (voir de mise en scène) des déchirements de la société.*

    Nous voulons donc convaincre en restant ancrés sur notre différence et nos valeurs de résistance.

    Nous refusons l’instrumentalisation de ces questions d’éthique.

    Certaines mesures de nos chartes ont tout de même fait leur preuve sur le clientélisme par exemple, comme les jurys de citoyens pour décider de l’attribution de subventions, elles ne pourraient faire école qu’à travers un véritable projet de démocratie. Ceci peut être une réponse mobilisatrice face au fascisme et aux totalitarismes d’où qu’ils viennent.

    Anticor veut continuer à porter un projet d’envergure plus grande au sujet de nos institutions et des déséquilibres des pouvoirs.

    cordialement,

    Séverine Tessier
    fondatrice d’Anticor

    * Permettez-moi de préciser le sens de propos précédents (vous m’avez reprise) qu’ au lieu d’interdire par exemple un spectacle il me semblait nécessaire d’argumenter et qu’une société intelligente et sage serait en mesure de se faire son idée. C’est laborieux voir infernal en fait puisque l’on touche à ce qui créée l’extrémisme : l’injustice et l’abus de pouvoir au départ sur quoi j insiste car c’est le moteur. Je disais aussi que sinon il fallait interdire l’accès aux plateaux tv de tous ceux qui exprimeraient alors des idées racistes

    • Bonjour,

      donc face aux conséquences engendrées par sa décision d’ouvrir sa charte au FN, Anticor retourne encore sa veste ? Enfin, tente de s’en tirer par une pirouette plutôt : en supprimant la fameuse charte.

      Pas un mot dans votre commentaire un sujet du système de détournement et blanchiment d’argent public mis en place via le financement des campagnes à des fins d’enrichissement personnel de la part des financiers du FN ? Pas un mot sur le compte en Suisse ? Pas un mot sur l’argent russe ?

      Votre “idéal fondateur” n’évoque pas l’éthique et le combat contre la corruption ?

      Concernant dieudo : ça ne vous éffleure pas un instant que le taper au portefeuille, c’est à dire son principal moteur (lui aussi à des petits problèmes d’éthique et de transparence de ce côté) soit une bonne chose ?

      Rassurez-moi, l’objet de votre association est bien le combat contre la corruption ?

      Car en vous lisant, on pourrait penser que vous vous orientiez plutôt sur une démarche politique hors du champ initial.
      Si Anticor est un énième machin servant une soupe à base de démocratie citoyenniste dégoulinante visant à expliquer qu’il est grave que “les digues tombent”, et qu’il faut réagir en les ouvrant encore plus grand, modifiez vos status et laissez tomber les histoires d’éthique et de corruption puisque visiblement, elles ne vous importent plus.

  • L erreur eut été de ne pas corriger
    Et plus largement de faire le bilan des chartes ainsi que le reprend libération.
    Nous avons aussi mis en exergue sur nos réseaux certaines pratiques d elus fn depuis toujours
    Enfin la naissance d anticor est l appel a la résistance texte fondateur lié a l arrivée du fn au second tour de la présidentielle en rapport avec les affaires.

    Nous reaffirmons toujours l objectif d une vraie République en limitant la corruption le plus possible car c est cela qui fait monter les extrêmes.

    Si ces questions ne nous importaient plus pardon mais nous ne ferions pas tout ça comme simple militant. En vous precisant pour certains parmi nous avec risques judiciaires menaces et pressions salariales.

    Je suis personnellement mise en examen pour diffamation
    L’un des membres du bureau vient d être licencié pour son activité
    D autres ne trouvent plus de postes dans leur grade public
    Sans compter le reste..bien plus grave

    Je veux croire que vous dites ça parce que vous ne connaissez pas la réalité mafieuse a llaquelle nous sommes nombreux à être confrontés dans le monde réel pas virtuel. Ça la critique c est l’autre facette de cette réalité militante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *