[Photo] La France à l’heure du frontisme municipal, et plus

fete du cochon hayange

Vincent Jarousseau est photographe, il mène actuellement un projet documentaire sur les villes du FN.

Son site personnel est à voir, il présente plusieurs séries de clichés sur Beaucaire, Hayange et Hénin-Beaumont, le 1er mai du FN, mais aussi sur la traditionnelle manifestation de l’ultra-droite de mai en 2014 et 2015. On peut y voir quelques têtes connues.

 

benedetti gabriac

 

hayange2

 

lorraine natio

Le diaporama qui suit est un aperçu du travail de Vincent Jarousseau, qui explique ici le sens de sa démarche.

 

Je vous présente un diaporama sonore qui rend compte du projet documentaire que je mène avec l’historienne Valérie Igounet sur les villes du Front National. Ce travail doit se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’année 2016 avec des habitants de Beaucaire (30), Hayange (57) et Hénin-Beaumont (62) pour une publication au début de l’année 2017.

 

La France à l’heure du frontisme municipal from Vincent Jarousseau on Vimeo.

Anticor se sucide

Anticor, une association ayant pour slogan “Contre la corruption, pour l’éthique en politique” vient d’ouvrir la signature de sa charte aux membres du FN.

Extrait du texte de présentation de cette association :

ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.

Avec les lanceurs d’alertes, Anticor s’implique dans des affaires judiciaires importantes en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale.

Selon les propos rapporté par Europe1, le président d’Anticor a indiqué que le Conseil d’Administration de l’association estime que “ce parti avait suffisamment changé, comme en témoigne la récente exclusion de Jean-Marie Le Pen.”

Au delà de la posture politique navrante de cette déclaration, exprimée par un individu qui estime qu’avec le FN “les digues ont sauté”, qui pourrait passer pour une boulette ou une faute de jugement, Anticor piétine complètement les principes censés servir de base à sa démarche.

 

“Contre la corruption, pour l’éthique en politique”

Anticor semble avoir une définition élastique de l’éthique, de la corruption et du changement.

Depuis l’année dernière, le Front national a été mis en cause pour ses financements venants de Russie et pour le financement de ses successives campagnes électorales.

Depuis avril 2014, les juges épluchent le dispositif électoral du Front national, articulé autour de l’association Jeanne et de l’agence Riwal. Ils ont procédé ces cinq derniers mois à huit mises en examen. Outre Frédéric Chatillon, Axel Loustau, trésorier de Jeanne et actionnaire de Riwal ; Olivier Duguet, trésorier de Jeanne entre 2011 et 2012 et associé de Chatillon ; Sighild Blanc, actionnaire de Riwal et proche de Chatillon ; Nicolas Crochet, commissaire aux comptes de Jeanne, conseiller économique de Marine Le Pen pendant la campagne. Récemment Jean-François Jalkh, le vice-président du FN en charge des questions juridiques et secrétaire général de Jeanne, a été mis en examen, ainsi que Jeanne et Riwal, en tant que personnes morales.

Le trésorier du Front national, Wallerand de Saint-Just, aujourd’hui tête de liste du FN aux régionales en Île-de-France, a été mis en examen lundi pour « recel d’abus de biens sociaux »

Recel d’abus de biens sociaux, complicité d’escroquerie, enrichissement illégal avec de l’argent public, abus de biens sociaux et tentative d’escroquerie, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, compte en Suisse, blanchiment en bande organisée.

La liste est pourtant longue mais ces éléments ne semblent pas contraires aux critères de l’éthique politique selon Anticor, ni correspondre à de la corruption.

Le discernement semble être la spécialité chez Anticor.

On pourra admirer pour l’illustrer la prose de Séverine Tessier, s’entêtant pathétiquement à trouver des excuses à Dieudonné :

12122489_450151915195717_7324721050626948714_n

12107068_450152328529009_8402825368876670890_n

Adieu Anticor, repose en paix.

Anticor contre la corruption

JANUS INTERNATIONAL : de Marion Maréchal-Le Pen au ministère de la défense

JANUS INTERNATIONAL : le nom de cette société est apparu dans des articles ou enquêtes consacrés à Marion Maréchal Le pen et son entourage.

Médiapart publiera  :

C’est aussi à Lyon qu’est installée Janus International, la société qui gère sa communication sur Internet. Derrière cette agence « spécialisée dans l’intelligence économique, la communication de crise et le Web politique », on trouve Olivier Giot-Bordot et Sylvain Roussillon, issus des rangs de l’Action française. Contacté, le premier ne fait pas mystère de sa « formation politique » et estime « avoir cette chance, en tant que maurrassien, d’être indépendant ». Cette « collusion » se serait faite « dans le giron de la Manif pour tous », selon Julien Rochedy.

Effectivement, Olivier Giot-Bordot et Sylvain Roussillon sont des personnages intéressants.

Sylvain Roussillon, fervent militant monarchiste, a un long CV.

roussillon

Sa fiche Metapedia (wiki d’extrème droite) donne un bon aperçu :

Membre de l’Action française et ancien fondateur et dirigeant de l’Action française lycéenne et de son journal Insurrection, il a été à l’origine du renouveau militant monarchiste de la fin des années 1980/début 1990 connu sous le nom de “Génération Maurras”. De 1989 à 1992, il a été Secrétaire général adjoint (n°2) de la Restauration nationale et l’un des Commissaires généraux des Camelots du Roi. Dans sa jeunesse, il avait milité dès 14 ans dans les milieux libertaires puis, entre 16 et 17 ans, au sein de la Jeunesse communiste révolutionnaire.

Durant l’automne 1991 dans les premiers mois de la guerre, il s’est rendu en Serbie où il a entre autres personnes rencontré Mirko Jović, leader du Renouveau national serbe (SNO, Srpska narodna obnova), rebaptisé par la suite Mouvement tchetnik serbe (SČP), et Dragoslav Bokan, chef de la branche paramilitaire du SNO-SČP, les Aigles blancs (Beli Orlovi) ainsi que des représentants russes de la branche monarchiste de l’organisation Pamiat. Il a ensuite été soupçonné par la presse généraliste et certains médias pro-croates d’avoir favorisé la mise en place via la Suisse et l’éditeur serbe de L’Âge d’Homme, Vladimir Dimitrijević rencontré lors de ce même déplacement, d’un réseau de volontaires monarchistes français prêts à aller se battre en Serbie.

Par ailleurs, Sylvain Roussillon a été co-fondateur du fanzine puis magazine des étudiants d’Action française, Le Feu-Follet; il a collaboré à Aspects de la France, La Revue universelle, Royaliste et d’autres journaux monarchistes.

Il fonde avec Frédéric de Zarma et Wladimir Boric le groupe Vox Civis en décembre 2006, groupe qui deviendra “monarchiste.com” puis la Communauté monarchiste SYLM.

Il est à l’origine du magazine électronique La Toile. C’est également le cofondateur (avec Frédéric de Zarma et Soreasmey Ke Bin) et secrétaire général de la Conférence monarchiste internationale. Au Secrétariat général de cette organisation, il a notamment mené durant l’automne 2009 et l’hiver 2010 une virulente campagne contre la répression anti-monarchiste en Iran.

En août 2008, Sylvain Roussillon devient Commissaire des Assises du Royalisme et procède à l’élaboration d’un questionnaire destiné à interroger l’ensemble des royalistes en vue de mieux préparer ces assises. 1737 réponses seront ainsi collectées et donneront lieu à la publication d’un “Livre Blanc” sur l’état du royalisme en France en 2009 intitulé L’Etat des Lieux du Royalisme en France. Quelques-uns des résultats de cette enquête sont disponibles sur Wikipedia dans l’article Royalisme. Sylvain Roussillon semble par ailleurs entretenir des liens privilégiés avec les monarchistes slaves en général et russes en particulier qui reprennent assez systématiquement les communiqués de la CMI. En 2011, il a été accusé par plusieurs officines et groupes d’extrême-gauche d’avoir favorisé, grâce à la CMI, l’acheminement de mercenaires monarchistes, d’armes et de matériels en Libye.

Au printemps 2012, Sylvain Roussillon a pris ses distances avec la Communauté SYLM et la CMI.

Ce maurrassien “collaborateur dans plusieurs collectivités et directeur général d’une école d’enseignement supérieur” selon son compte twitter, est proche de Christian Bouchet.

Olivier Giot-Bordot a aussi un parcours au sein de la scène royaliste.

action française

Pour parler du curieux business monté par ces deux personnages, il faut également mentionner Christophe Amande, qui apparaît dans l’organigramme et issu de la même famille politique.

Spécialisé dans la traque des individus sur les réseaux sociaux et autres (on le verra par la suite) Christophe Amande semble quand même s’être laissé piéger en semant ses données privées, ce dont il fait commerce. Même s’il a tenté d’en effacer les traces.

christophe amande

En épluchant les activités de ces trois personnages, on observe qu’Olivier Giot-Bordot et Christophe Amande sont derrière Janus International et sa holding Melusine INVEST. Ouba semble en liquidation, Eyes MEDIA tourne encore.

Les services que fournissent ces sociétés au FN sont donc relatifs à la communication sur le net mais c’est le présenter comme ça est un peu trop simple.

JANUS a eu charge la construction des sites internet des élus européens du FN mais aussi de l’UDI de Lyon par exemple.

Une courte recherche sur le web donne une succinte liste de clients, il en existe sans doute d’autres :

http://udi-lyon.fr/
http://vaucluse-departementales2015.fr
http://latocnaye.fr/
http://dominique-martin.com
http://bernardmonot.com
http://aymericchauprade.com
http://joellemelin.com/
http://jeunesactifs-patriotes.fr
http://fn-ain.fr/
http://avecmarion.fr/

Mais les services que proposent Olivier Giot-Bordot et Christophe Amande vont bien au-delà de la simple rédaction de contenu pour les sites d’une poignée d’élus FN.

Le MEDEF Lyon publiait en 2013 :

eyes

Forts de leurs expériences et leur succès en France et à l’international, dans le secteur de l’intelligence social (web politique) Christophe Amande et Olivier Giot-Bordot cofondateur de EYES MEDIA, renforcent leur positionnement sur l’intelligence stratégique numérique et la cybercriminalité.
EYES MEDIA va pouvoir, grâce à ses nouveaux actionnaires, arriver sur un marché international très pointu. Il sera aidé par FORETEC pour le développement de la V2 de son logiciel « e-Perion » en vue d’une utilisation par la police et armée.

Ce logiciel a des possibilités qui laissent songeur lorsqu’on les met en perspective avec le fait que le FN est client de cette boîte.

  • Explorez le web à la recherche des influenceurs, des canaux d’informations et des caisses de résonance.
    Surveillez les acteurs de votre environnement sur les réseaux sociaux : Twitter et Facebook.
    Conservez les données et les informations pertinentes et fiables à disposition sur un serveur sécurisé.
  • Identifiez vos concurrents et les influenceurs du secteur dans lequel vous évoluez.
    Repérer les canaux de diffusion de l’information, les caisses de résonance grâce à la blogosphère dynamique d’E-Perion.
  • Menez vous-même vos recherches d’informations après avoir suivi la formation Eyes Media.
    Eyes Media est reconnu par un numéro d’agrément de formation.
  • Surveillez vos produits, votre entreprise sur le web : forums-blogs, articles de presse, réseaux sociaux, moteurs de recherche.
    Repérez les informations, les critiques touchant votre structure, vos produits.
    Réagissez rapidement en cas de menace ou d’attaque de réputation.
    Nettoyez votre réputation sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche.
  • Obtenez une synthèse claire et précise des informations obtenues lors de la phase de recherche.
    Validez ou faites évoluer votre stratégie grâce à des rapports détaillés et structurés par nos analystes.

Le ministère de la défense qui en est client le présente comme “Systèmes de renseignement et d’observation“.

défense

Le contact affiché sur la “fiche industrielle” Quentin Cailles, le chef du “Projet intelligence Economique”, passé par la sulfureuse Ecole de Guerre Economique. Il expose régulièrement ses analyses “géopolitiques” sur le web. Il semble obsédé par Georges Soros, et est parfois repris par la fachosphère.

callies

La plaquette du présentation de ce produit évoque la création de blogosphère et la reconnaissance faciale, on peut également regarder cette présentation presse.

eperion2

Jusqu’où la “prestation de gestion de l’image” du FN par JANUS va-t-elle ?

A la vue de la technologie proposée par Griot-Bordot et Amande, la question est loin d’être saugrenue. Quand on connaît l’efferverscence de la fachosphère sur facebook, twitter et sa frénésie dans la création de blogs on trouve ici une bribe d’explication.