Les néo-nazis picards interpellés étaient des disciples de Serge Ayoub

Troisième Voie le groupe dissous de Serge Ayoub

La bande de néo-nazis picards interpellés étaient des disciples de Serge Ayoub et fréquentaient son bar. Ils cotoyaient également Estéban Morillo, lui-même originaire de l’Aisne.

Présenté comme le chef du groupe WWK (white wolfs klan, le clan des loups blancs), Jérémy Mourain est réputé pour sa violence. Il a déjà été condamné pour une série d’actes racistes ou non.

Le WWK était structuré comme une association, les postulants étaient soumis à un rituel afin de pouvoir intégrer le groupe.

Interrogé par le Figaro, Serge Ayoub prend ses distances avec le groupe qui a été écarté de sa structure selon lui.

Le même article nous apprend que Jérémy Mourain le leader du “Clan des loups blancs”  aurait fréquenté un club de motard de Reims.

Il y a deux mois non loin de là, c’était Claude Hermant qui était inquiété pour trafic d’armes, cependant selon une “source proche de l’enquête” les deux affaires ne sont pas liées.

 

Le QG de ce groupe nationaliste picard, c’était le bar le Local, situé rue de Javel dans le XVe à paris. Ils y étaient tous les week-ends. Cet établissement était connu pour être le lieu de rassemblement des plus extrémistes de droite, ceux du mouvement Troisième voie, qui a été dissous après la mort de Clément Méric, militant antifasciste, au cours d’une rixe. Le suspect principal, Estaban Morillo, a grandi dans l’Aisne. Après les seize interpellations qui ont eu lieu dans le secteur de Ham (Somme), Chauny (Aisne) et Compiègne (Oise) lundi matin, les auditions se poursuivent en garde à vue. Et selon nos informations, au moins l’un des suspects ferait figure de meneur. Il s’agit de Jérémy Mourain.

Cet habitant de Ham, âgé 25 ans, était membre de Troisième voie avec au moins des connaissances communes avec Morillo. Il serait l’un des créateurs d’un mouvement de l’utra-droite, davantage local : WWK (white wolfs klan, le clan des loups blancs).

Depuis lundi, les gendarmes, qui enquêtaient sur cette bande nationaliste depuis de longs mois, entendent les suspects pour qu’ils s’expliquent sur toute une série de faits. Le plus grave est une tentative d’homicide qui aurait été commise à Valenciennes (Nord) en 2013 ou 2014. Il est question aussi de faire la lumière sur beaucoup de faits de violences, y compris entre membres du WWF. Celui-ci aurait été lynché pour avoir eu l’intention de quitter le clan, cet autre pour ne pas qu’il « balance » tout ce qu’il savait sur les agissements de la bande…

Car c’est d’un clan très bien organisé qu’il s’agit. Il a été créé sur le modèle d’une association, avec un président, un secrétaire, un trésorier, etc. Pour y entrer, il faut être « prospect », à savoir, faire ses preuves. Et les postulants doivent ainsi commettre des délits, toujours humiliants, que ce soit pour la victime ou pour l’auteur. Si le ticket d’entrée est validé, il faut régler une cotisation de 20 euros par mois. Signe distinctif des membres : une brûlure à la main, en forme de croix, et, bien sûr, une tenue vestimentaire particulière.

 

Lors des perquisitions, de nombreuses armes ont été retrouvées : un fusil à pompe, un fusil à canon scié, des poings américains, un couteau à quatre branches, mais aussi une chaîne métallique.

Lire l’article complet.

3ème Voie à la manifestation nationaliste du 9 mai 2012 (Reflexes)

3ème Voie à la manifestation nationaliste du 9 mai 2012 (Reflexes)

 

Serge Ayoub et les JNR.

Serge Ayoub et les JNR.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *