Du ferme pour Gabriac

Gabriac a été condamné à 2 mois de prison et 4 000 euros d’amende pour avoir organisé une manifestation qui avait été interdite à Paris en septembre 2012.

Dans son jugement, le tribunal correctionnel a notamment estimé que le rôle d’Alexandre Gabriac dans l’organisation de la manifestation était établi par les déclarations « claires et précises » du chef d’état-major de la police et par des messages postés sur internet avant le rassemblement, dont deux par l’intéressé lui-même où il proclamait « la révolution ne se dépose pas en préfecture, à demain » ou « on n’a pas beaucoup d’alternatives sinon d’entrer dans l’illégalité ». Le 24 avril, le tribunal correctionnel de Paris avait déjà condamné à une amende de 5 000 euros le président du groupuscule pétainiste de « L’Oeuvre française » Yvan Benedetti pour avoir participé à cette manifestation.

Alexandre Gabriac, passé par le comité central du front national avant d’en être exclu, a été élu conseiller régional en Rhônes-Alpes.

Il a part la suite mené campagne avec Yvan Benedetti à Vénissieux où ils firent 10% et prirent deux sièges au conseil municipal, mais leur liste fut invalidée.

Ouvertement inspiré du régime fasciste italien, il participe chaque année avec l’organisation dissoute Œuvre française aux célébrations organisées par les disciples de Mussolini.

 

Gabriac-Predappio_resultat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *